Home

Accueil » La collégiale » Architecture » Un plan interactif » Nefs

Rechercher

Nefs

Les nefs ont été entreprises après un temps d’arrêt qui a été mis à profit pour revoir le projet de manière plus ambitieuse. Plusieurs indices à l’extérieur montrent que les nefs sont plus hautes que prévu initialement. C’est sans conteste, sur le plan architectural, la partie la plus évoluée et celle qui manifeste le plus clairement les influences anglo-normandes.  Etagement sur trois niveaux et alternance des supports sont les traits distinctifs de cet espace.

En effet, les bas-côtés, couverts de voûtes d’arêtes, sont surmontés de tribunes, tout comme à Tournai, seul autre cas en Belgique. Se superposent ainsi dans la nef principale deux registres de grandes arcades, qui se succèdent selon un rythme ample. Jadis, une tribune transversale, au début de la nef, devait raccorder les galeries latérales. Le clair étage, occupé par un rang de petites fenêtres en plein cintre à peu de distance du plafond, termine l’élévation.

L’articulation de la structure est à la fois puissante et raffinée, alternant les supports forts – piliers composés – et faibles – simples fûts cylindriques. La principale caractéristique du décor, qui demeure très sobre, est le gros tore qui anime les arcades. Le contraste demeure frappant entre, d’une part, le caractère fruste et robuste des murs extérieurs et, d’autre part, la conception innovante et harmonieuse à l’intérieur.

Un site CMS développé par Easy-Concept pour l’ASBL musée du Chapitre - Soignies.
Textes de Caroline et Jacques Deveseleer • Photos Guy Focant login